Depuis quelques années et surtout 2013, on entend parler de bitcoin, blockchain, crypto-monnaies…Ces réalités ont fait leur chemin parmi une partie de la population mais son adoption mainstream n’est pas encore pour demain. M’est avis que cela est largement dû au fait que ce sont des geeks, des techniciens, des passionnés qui ont la pris la chose en main et ne parlent qu’entre eux et avec leur jargon relativement inaccessible, même à une personne de bonne volonté. C’est pourquoi il est très important de vulgariser ces notions afin qu’elles puissent faire leur chemin parmi la population.

Voici quelques définitions utiles qui ne s’adressent pas aux geeks, et aux sectaires qui pourraient se balader ici et venir pinailler sur quelques détails. L’important c’est l’idée, les détails et les précisions viendront ensuite.

BITCOIN

Bitcoin: Bitcoin & bitcoin (avec et sans majuscule) désignent à la fois un système de paiement et l’unité de compte.

Bitcoin: monnaie digitale déflationniste ne dépendant d’aucune banque centrale. En 2040, il y aura 21 millions de bitcoin en circulation. Début 2016, on en compte un peu plus de 15 millions de bitcoin en circulation. Pour en avoir le chiffre exact. Vous pouvez vous rendre ici. Pour comprendre la puissance du concept, demandez à n’importe qui combien d’euros ou de dollars avons-nous en circulation ou sur les comptes aujourd’hui. Personne ne peut vous répondre, même à 10 000 milliards près.

bitcoin axl-r

Digitale ne veut pas dire virtuelle: Une monnaie virtuelle est une monnaie que l’on utilise dans un cadre précis et qui n’a aucune valeur en-dehors de ce cadre. Mes billets de monopoly n’ont de valeur que pour acheter la rue de la Paix dans le cadre d’une partie avec des amis. Si je sors acheter ma pizza avec des billets de Monopoly, bien qu’ayant une existence physique,  je risque de me prendre une volée de bois vert de la part du pizzaiolo. En revanche, je peux acheter une pizza avec mes bitcoin, même s’ils n’ont pas d’existence physique, exactement de la même manière que je peux acheter sur le net avec ma Carte Bancaire.

Pour une première approche voilà ce que l’on peut retenir du bitcoin: c’est une monnaie digitale déflationniste, qui ne dépend d’aucune banque centrale, et qui permet d’échanger des biens & services à l’aide du réseau. Nous verrons dans un prochain article, comment est émise cette monnaie et comment en acquérir.

Le bitcoin, comme système permettant l’échange de valeur, repose sur la technologie que l’on appelle la blockchain. Il y a une littérature très importante sur la blockchain, souvent en Anglais, et très souvent absconse, on parle de base de données distribuées, de noeud de stockage ou encore de système cryptographique…

BLOCKCHAIN

blockchain Axl-R

Je reprends ici la trame présentée dans cet excellent article: la blockchain, au-delà du Bitcoin.

Imaginez un cahier dans lequel il est écrit que “j’ai vendu ma voiture à H16 pour 5000€” et qu’en dessous de cette assertion figurent nos deux signatures validant ainsi ce qui est affirmé. Imaginez maintenant que cette phrase ne puisse être jamais effacée, modifiée, truquée, qu’elle est plus sûrement inscrite dans le marbre que les Dix Commandements dans les tables de la Loi. Imaginez maintenant que ma signature et celle de H16 ne puissent être falsifiées. Maintenant imaginez que chaque personne puisse posséder ce cahier, et qu’il s’actualise en de manière quasi-immédiate et en continu. Voilà ce que permet la blockchain. Avec une telle technologie, les jeux d’écriture d’un Kerviel, d’un Madoff, d’une banque deviennent impossibles. Nous ne rentrerons pas dans le débat technique.

En conclusion, le bitcoin est une application possible de la technologie blockchain. Encore une fois, cet article ne se veut ni complet, ni technique. C’est une simple introduction & vulgarisation au bitcoin et à la blockchain. Dans un prochain article, nous verrons comment acquérir des bitcoin et transférer de la valeur.