Google est une entreprise tellement tentaculaire sur le web qu’elle paraît invincible et que rien ne peut lui échapper, que le moindre interstice est sous sa surveillance, que Google sait tout ce qui se passe sur ses pages tout comme une mère, un père attentionnés savent tout de leur enfant de 3 mois.

Heureusement, parfois Google se plante et cela ajoute à mon avis de l’humanité à cette incroyable entreprise, qui est via sa holding Alphabet la première capitalisation boursière mondiale.

Allez, j’arrête de vous faire languir et vous livre ce Google Fail. En faisant une recherche sur la maison d’arrêt de la Santé, on obtient ces résultats de recherche:

axl-r maison d'arrêt de la santé

Que du très normal, avancerez-vous, des informations, les horaires d’ouverture, bref comme un établissement normal.

Or, intéressé, l’internaute clique sur les 7 avis proposés et donc on arrive à cela:

avis maison de l'arrêt de la santé

On lit les avis et on rigole, certains internautes ont de l’humour, d’autre une orthographe dont toutes les réformes possibles ne la rendront pas plus lisible et on aime.

Donc quel est le fail ici? Bien sûr que des internautes se foutent de la gueule du moteur de recherche. Google devrait-il revoir sa politique d’avis, fermer certains lieux car ils ne peuvent être soumis à des commentaires disons “classiques”. Imaginons des prisonniers donner leur avis objectif sur leur détention. Attend-on les avis de ceux qui viennent visiter des proches.

Ou encore Fail de la direction de la prison qui n’a pas encore revendiqué cet établissement et pourrait ainsi surveiller ce qui se passe sur son espace, car après tout c’est le boulot des employés d’une prison de surveiller ce qui se passe chez eux.

En conclusion, le fail est autant celui de Google de vouloir traiter tous les établissements de la même manière que celui de la direction de la prison de la Santé qui n’a pas revendiqué son territoire, fut-il cybernétique, pour surveiller ce qui s’y passe.

Bref quoiqu’on pense, chaque institution, entreprise…devrait avoir son site internet, car si elle n’en a pas, d’autre se chargeront de remplir le vide qu’elle laisse et la nature, comme on dit, en a horreur, du vide.